[Paysage] II Le matériel

Ça y est, nous y voilà. Nous allons entamer aujourd’hui, l’article concernant le matériel nécessaire en photographie de paysage.

Lorsqu’on parle de photo, il y a forcément un appareil photo, alors pour commencer on va parler de celui que vous pourrez utiliser en paysage. Vous devez  vous en douter, je vais bien évidemment vous orienter vers un reflex numérique. Pourquoi ?samyang-objectif-grand-angle-objectif-894322175_ML

Et bien pour la simple et bonne raison qu’il vous procurera beaucoup plus de possibilité qu’un simple compact ne pourrait vous offrir. Je pense par exemple aux pauses longues, grand ami du photographe de paysage, cette pause se révèle impossible avec un compact.

Alors vous allez sûrement me dire (surtout si vous êtes à la recherche de celui qui vous fera passer de magnifiques moments photo (votre APN bien sûr)) qu’il existe l’entre deux : le bridge. C’est vrai qu’il peut paraitre très bien et de plus, il offre le mode manuel (la base).

Mais si vous vous penchez de plus près sur eux, vous vous apercevrai que ces APN ont une focale certes, très longue, parfaite pour l’animalier par exemple (on pourrait croire) mais la plus petite focale commence souvent à 24/28mm.

Pas top pour le paysage quand on sait que certains grands angles commencent à 8mm. Et c’est là tout l’intérêt du grand angulaire en photo de paysage, vous pourrez changer d’objectif à l’infini, vous offrant alors nombre de possibilités de focales impossibles même avec un bridge. L’autre atout des reflex, c’est leur possibilité d’enregistrer au format RAW, format bien connu des photographes pour sa latitude en PT.

Car oui, le post traitement est réellement (plus que dans d’autre discipline) une étape essentiel pour l’ascension de votre photo au rang de photo magique. Enfin, le dernier atout indispensable propre aux reflex, c’est la visée réel, non en live view.

La plupart des bridges ont eux aussi un viseur, mais ce dernier est électronique est donc, d’aussi bonne facture soit-il, il n’égalera jamais la vue direct à travers l’objectif comme sur les reflex.

Aussi, si vous désirez vous lancer dans la photographie de paysage, je vous conseille de vous équiper d’un de ces concentrés de technologie aux atouts nombreux (ceux que je viens de citer). 😉

Pour vous aider dans votre choix, je vais ici vous exposer plusieurs reflex amateurs au prix relatif à leurs différentes performances.

Le désormais très connu des jeunes photographes : le canon EOS 1100D, facile pour commencer et à prix tout doux.

Le 3100D de nikon, qui comme le canon offre un mode d’apprentissage embarqué, il est donc parfait pour faire ses débuts dans le monde du reflex numérique.

Le sony ALPHA 35 qui à la particularité de posséder un viseur électronique (pas top en paysage) mais qui facilite la MAP grâce à son miroir semi transparent. Précisons aussi que ce boitier est stabilisé (pas forcément obligé en paysage…)

Et enfin le Pentax K-r  prix tout doux pour des performances de haut vol (même si ça reste du « entré de gamme ») Boitier stabilisé là aussi.

Voilà, j’ai plus ou moins fais le tour des boitiers d’entrée de gamme. Bien sur les gammes plus performantes conviendrons parfaitement même si je ne les ai pas cité x)

Maintenant, passons aux objectifs. C’est là que on est moins content d’aimé la photo de paysage. En effet, cette discipline est assez couteuse (déjà la photo en général il y a interet à avoir gagné au loto mais là, je trouve les prix particulièrement élevé) Et pour cause, les objectifs grands angles bas de gamme n’existe pas. Enfin presque pas. Allons faire le tour de ces objectifs.

Le Canon EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM,

Le Nikon AF-S DX 10-24mm f/3.5-4.5G IF-ED FE

Le Sony A11-18mm f/4.5 5.6 DT

Et le Pentax smc-DA 12-24mm f/4.0 ED AL

Voilà déjà pour les quatre plus grands constructeurs. Aussi tout à l’heure je vous ai dis que le prix était assez élevé, en effet il est autour des 900euros, sauf pour le sony que l’on trouve au prix de 750euros.

De plus, ces objectifs ont souvent bons nombre des petits problèmes, je pense par exemple à la distorsion ou encore aux aberrations chromatiques, surtout dès les focales de grand angle (10mm par exemple). Heureusement (vu que on à pas tous des portes monnaie extensibles) les opticiens indépendants offre des objectifs à prix plus… abordable. Par exemple le Tamron 10-24mm f/3.5-4.5 DI II à 500euros et le Sigma 8-16mm f/4.5-5.6 à 750 euros lui aussi (mais c’est à mon sens plus justifié vu la focale extrême…) En paysage, on peut aussi utiliser des objectif quelque peu curieux, on les appelle, Fisheye, littéralement : yeux de poissons, car les photos qu’ils produisent sont très déformées comme pris à travers un halo de jeux d’enfant (sisi, observez quand vous serez à Mac Do ;)) et leur lentille frontale est (la plupart du temps) bombé. De plus ces objectifs offrent, pouir la plupart, un angle de 180 degrés.

Bref encore une fois, je vais vous faire une petite liste (absolument pas exhaustive) de ces objo.

Le Canon 8-15mm f/4.0 L Fisheye USM, mais son prix cette fois est en adéquation avec le « L » qui figure dans son titre 😉

Le Canon 15mm f/2.8 fisheye (800euros quand même)

Le Nikon AF DX 10.5mm f/2.8 IF-ED FE

Le Pentax 10-17mm f/3.5-4.5 fisheye ED

Le sony AF 16mm f/2.8 fisheye

Le Tokina AT-X 10-17mm f/3.5-4.5 DX fisheye (à 650euros)

Et, nouveau dans le monde de la photo (bien qu’existant depuis 40ans) samyang, société coréenne, a sorti le désormais TRES célèbre 8mm fisheye f/3.5 Aspherical IF MC à un prix défiant toute concurrence (250euros) et pour cause, cette optique est tout manuel, autant le diaphragme que la mise au point, ce qui, plutôt qu’un inconveignant, peut être un avantage en photo de paysage. Et ne communique pas avec le boitier, adieu donc les EXIF…

Bon nombre de filtres sont aussi utiles en photo de paysage. Celui qui restera surement accroché à votre objectif est surement le filtre polarisant, il renforcera le ciel de vos photo et vous permettra d’éliminer les reflets sur des surfaces telles que l’eau, les vitre ect…

Le filtre UV est, si on peut dire, le filtre de base à visser sur votre objectif bien sur car il protègera votre objo des rayures et des salissures.

Plus complexes,  les filtre à densité neutre, par exemple, filtre la lumière et vous permettent de réduire d’un, deux, ou même dix stops, la lumière qui arrive sur votre capteur, le temps de pose est donc décuplé et vous permet des effets très intéressants sur des cascades et autres, mais nous reviendront dessus dans un futur article 😉 les filtre à densité neutre gradué sont également très utile car il permette d’obscurcir seulement une partie (haute ou basse de l’image) le plus souvent on l’utilise pour assombrir le ciel ,qui est souvent brulé (surexposé) car en choisissant d’exposer correctement le paysage en lui-même (sans le ciel) vous cramée irrémédiablement la partie haute de votre image… Et oui, ça fait du bien de découvrir ce filtre… n’est-ce pas ?! 😛

Dans le temps, on utilisait des filtre colorés, qui permettaient de donné tel ou tel effet de couleur à nos image, mais à l’heure du numérique, ces filtre deviennent obsolètes car leurs effets sont applicables en post traitement.

Il existe plusieurs façon d’accrocher votre filtre à votre objectif, soit vous choisissez le model qui vous permettra de le visser directement dessus soit vous optez pour le porte filtre, le verre est de meilleur qualité et… souvent plus chers 😉

Un autre accessoire auquel vous n’écharperait pas en photo de paysage, c’est le trépied. Il en existe de toute les marques, de tous les prix, de toutes les tailles, de toutes les matières, de toutes les couleurs (bon ok, là j’exagère) et ils supportent tous des poids différents 😛 J’ai fais le test d’un trépied d’entrée de gamme de chez manfrotto pour vous il y a quelques temps, je vous invite à le regarder.

Bien sûr d’autres accessoires pourront venir compléter votre panoplie mais ils ne sont pas indispensables. Le déclencheur à distance est un très bon investissement en ne coute pas plus de 20euros. Il vous assurera une meilleure stabilité et plus de confort.

Oh, j’oubliais, depuis tout à l’heure, je vous implore de dépenser de dépenser de dépenser, mais il va de sois, que l’objectif transtandar de votre appareil reflex fera parfaitement l’affaire si vous ne désirait pas lâcher 900euros dans un objectif grand angle que vous n’utiliserait peut être que 2 fois dans l’année.

Voilà, je crois avoir plus ou moins fais le tour du sujet abordé dans cet article… j’espère que je vous aurez était utile, et n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire, je me ferais une joie d’y répondre 😉

Publicités

Une réflexion sur “[Paysage] II Le matériel

  1. Pingback: [Portrait] II Le matériel | D'un seul regard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s